Incidents au stade de Kankan : La version d'un encadreur du Milo

La violence dans les stades de Ligue 1 est loin d'être une histoire ancienne en Guinée. Ce mercredi, des images de joueurs de Renaissance FC trempés de sang ont été virales. Les incidents ont eu lieu au stade M'Balou Mady Diakité "Glao" de Kankan, après le match de la 12e journée entre le Milo FC et le FC Renaissance. Joint par notre rédaction, le responsable de communication du Milo FC a livré sa version des faits.

Alors que les deux équipes s'étaient quittées dos à dos (1-1) à l'issue de la confrontation sur le terrain, les supporters du Milo FC de Kankan auraient décidé autrement après le match. En effet, après le nul concédé par Ismael Kaba et ses joueurs, les supporters n'auraient pas apprécié un certain nombre de décisions et surtout le résultat de leur équipe . C'est la position que défend Mory Sidibé "Morientes", chargé de communication du Milo qui est revenu sur la scène au stade M’Balou Mady Diakité 

<< Je vous apprends d’abord que le Milo a obtenu deux penalties dans ce match mais qui n'ont pas été sifflés. Le Milo tenait jusqu’à la 85e min et c'est dans les 5 dernières minutes que la Renaissance a obtenu un penalty qui est discutable, ce qui n’était pas du goût des supporters. Et le match est terminé sur le score de 1-1. Les supporters étaient fâchés après tout ce qui s’est passé dans ce match, ils s’attaquaient à l’arbitre c’est à dire ils contestaient au près de lui et pendant cette altercation, ces moments de tension, certains joueurs de la Renaissance ont répondu à ces supporters >>, nous explique-t-il.

Plus loin, il accuse. <<Il y’a même un joueur de la Renaissances qui a blessé un supporter avec ses crampons >>.

Réagissant aux images des joueurs blessés qui ont fait le tour de la toile, Morientes va même jusqu'à nier l'appartenance de ces victimes à l'équipe de la Renaissance. << Il y’a des images aussi qui ont été publiées, je viens d’apprendre auprès de l’entraîneur qu'ils ne sont ni encadreurs ni joueurs dans les rangs de la Renaissance. On nous apprend que c'est le frère d'un joueur>>, affirme le CM des bleu et blanc qui tient à préciser. << Généralement quand les matchs se terminent au stade M’Balou Mady Diakité, les supporters ne s’attaquent pas aux joueurs, ils s’attaquent aux arbitres et c’était le cas aujourd’hui.

Les supporters du Milo FC ont souvent cette mauvaise réputation de violence quand le club perd des points à domicile. Plusieurs clubs visiteurs s'en sont plaints sur ces attitudes répétitives. Là-dessus, Mory Sidibé parle de supporters non contrôlés par le club populaire de la ville de Kankan.

<< Je ne suis pas là pour défendre ces supporters là, moi-même je connais la tension des ces derniers et leur manière de faire. Le Milo est aimé par toute la ville de Kankan et donc ne maîtrise pas ses supporters . Même nous les encadreurs et les joueurs, nous sommes souvent victimes quand il n'y a pas de résultat. L’entraîneur (Ismaël Kaba, ndlr) a été agressé et même menacé à plusieurs reprises par ces derniers au début du championnat quand le Milo était sur une mauvaise série.>> déplore Sidibé.

Alors que tout le monde félicitait le public de Kankan qui se montrait un peu plus responsable depuis un certain temps, cette résurgence de la violence a suscité de vives critiques de l'opinion qui fait preuve d'indignation en appelant à des sanctions.

 

 Iliyassou Sadio Diallo 

Image

CompilSports224.com, l'information sportive dans toute son entièreté.
Abonnez-vous à la newsletter et suivez nous sur tous les réseaux sociaux.
  • +22462344812
  • +33752075187
We use cookies
CompilSports224.com utilise des cookies ou traceurs pour stocker et/ou accéder à des informations sur votre terminal. Cela afin d’améliorer votre expérience et ainsi afficher des publicités et contenus personnalisés, mesurer la performance des publicités et du contenu, récolter des données d’audience et développer le produit. Nous pourrons utiliser des données de géolocalisation précises et analyser les caractéristiques de votre terminal. Vous pouvez accepter ou non. Si vous avez des questions, n’hésitez pas de nous contacter. En cas de refus, il y aura toujours de la publicité mais elle sera non personnalisée.